Guide pratique du bouturage

guide pratique du bouturage

Qu’est ce que le bouturage ?

Le bouturage consiste à créer une plante entière, à partir d’un fragment de plante prélevé sur la plante mère. Il consiste à provoquer l’enracinement d’un fragment de tige, de feuille ou de racine. Le bouturage est la multiplication végétative, par laquelle on crée une nouvelle plante en replantant dans certaines conditions un fragment de celle-ci.

Si les plantes ont des moyens naturels de se multiplier, le bouturage, demande l’intervention de l’homme, mais il est très efficace.

On bouture aujourd’hui, assez facilement les pins, les érables, les hêtres et quantité d’autres espèces ligneuses, qui auparavant demandait un très long processus du semis. Que ce soit pour les plantes au jardin ou les plantes d’ intérieurs le principe est le même.

Autrefois réservé aux professionnels, maintenant nous les amateurs nous pouvons disposer de ces équipements dispendieux et complexes qu’ont les pépiniéristes et les horticulteurs.

Avec la venue des améliorations et avec la génération des mini serres, ainsi que l’amélioration des substrats de culture, nous pouvons maintenant nous amuser avec les plantes et avoir un plaisir fou à les multiplier chez soi et nous faire notre petit coin de paradis, qui ne coûte pratiquement rien.

Mais vous devrez être patient, car certaines boutures peuvent prendre de un à deux mois pour germer, c’est le cas du laurier-rose, du papyrus, des ficus…et le rhododendron peuvent prendre jusqu`a 6 mois.

Pour aider l’enracinement de certaines espèces à bois dur comme le magnolia, le camélia, ajouter de  l’hormone de bouturage le numéro 3. Tapotez toujours la tige, pour enlever le surplus.

Réaliser plusieurs boutures pour une même plante afin d’améliorer vos chances de réussite, et si toutes reprennent, offrez-les à vos amis, ils en seront sûrement ravis.

Il faut comprendre ce qui se passe dans ce type de multiplication selon les espèces et selon la période de prélèvement.Il y a des plantes qui se reproduisent très facilement, comme les kalanchoe, les fraisiers, elles ont la faculté de se régénérer à partir du pied mère, des « bébés » qui se sont accrochés sur le pourtour des feuilles ou porter par des stolons. Ce type de plantes ont  la faculté de faire des racines aériennes.

Ce sont toujours les bourgeons ( yeux) qui sont facteurs de multiplication, lorsque vous taillez un rameau, ce sont les yeux situés à la base des feuilles (yeux axillaires) qui se développent et deviennent de nouvelles pousses feuillées. Ils sont prévus par la plante pour assurer sa réparation en cas de dégâts et donc pour se reconstituer.

Ces yeux peuvent émettre des racines au lieu des pousses, c’est ce qui permet de réussir les boutures.

Séparer de la plante mère cette bouture devra être maintenu dans des conditions favorables pour recréer un nouveau système radiculaire sinon il ne pourrait survivre.

En apportant tous les soins nécessaires, comme le choix de la portion prélevée, l’époque et le milieu ou les boutures doivent être propagés. En respectant les méthodes de cultures, la multiplication par bouturage est l’une des plus simples et des plus sures.

Bouturer une plante vous fera gagner beaucoup de temps, et vous aurez une plante adulte beaucoup plus rapidement que par la méthode du semis, ainsi que de meilleurs résultats.

Faites plusieurs boutures afin d’améliorer vos chances de réussite, et offrez-les à vos amis, ils apprécieront sûrement ce beau don de la nature!

Il existe d’autres formes de multiplication végétative, comme le marcottage, la division et le greffage, mais seul le bouturage vous garantie la possibilité d’obtenir aisément un grand nombre de sujets.

Parlons des avantages

Une facilité de propagation en nombre et une vitesse de croissance, une solution très économique et la plus simple de propager les plantes. Les plantes sont une homogénéité et une régularité dans leur développement que l’on ne rencontre pas avec le semis, par rapport au greffage, le bouturage permet d`obtenir des plantes sur leurs propres racines et donc plus vigoureux et supérieurs.

Parlons des désavantages

S’il est trop pratiqué il provoque des dégénérescences, il faut éviter de bouturer une plante en partant par le pied mère si déjà bouturé lui-même. On pourrait obtenir des fleurs plus petites, et des variations de couleurs. Il y a aussi le problème du temps d’enracinement, les coléus, les hypnoses, les misères, peuvent émettre des racines dans les 3-4 jours, et pour le rhododendron ou un actinidia il faut plusieurs mois. Alors voici mon conseil à tous les amateurs, ne soyez pas pressés, faites du bouturage un jeu, et obtenez des plants pour 3 fois rien.

Réussir à tout coups

Pour réussir vos boutures il vous faut suivre certaines mesures d’hygiène.

  1. Vous devez faire vos coupes très nettes en utilisant les sécateurs, couteaux outils propres et bien affûtés.
  2. Les prélèvements des rameaux doivent être sains et vigoureux.
  3. Employez un terreau prévu pour la plantation des boutures, léger et surtout très propres.
  4. Vos pots et mini serre etc., doivent très propres afin d’éviter tout développement de maladie.
  5. Des vérifications régulières seront faites, tous les deux à trois jours, afin de pouvoir combattre toute forme de maladies ou problèmes.
  6. Vous ferez un apport de fongicide afin de combattre les pourritures  éventuelles.
  7. Vous leur donnerez les températures de multiplication nécessaires à l’enracinement selon les espèces que vous avez bouturées.

Note:  Les plantes tropicales demandent une plus grande chaleur pour réussir les boutures, gardez la température entre 25 et 30 ° le temps qu’elles prennent racine, alors que les espèces vivant dans nos jardins ont besoin d’une température située entre 18 et 20 °

Note: Éviter tout courant d’air ou des changements brusques de température.

Époque de bouturage

Le bouturage se pratique sur les plantes au printemps ou en été, et sur certaines en automne et hiver. Ne pas faire de prélèvements pendant la floraison. Cette méthode est fidèle et rapide et permet d’obtenir des plants parfaitement identiques aux plantes mères.

Humidité

Tout d’abord il vous faut réduire au maximum l’évaporation du feuillage, pour ce faire enlever les feuilles de la base.

Laissez 2-3 feuilles et réduire de la moitié celles restantes.

Il est important de maintenir un taux d’humidité à 80-90 % près des boutures, pour ce faire couvrir vos boutures d’un plastique ou utiliser les mini serres vendue au centre jardin, pour y mettre vos boutures. Le couvercle ne doit pas toucher au feuillage. Un surplus d’eau fait fera pourrir les boutures, alors vaporiser le feuillage avec de l’eau à la température de la pièce . Une bouteille de boissons gazeuses, ceux de 1 litre peuvent vous servir de mini serres, et ne coûte rien, moi je m’en sert et les résultats sont très satisfaisants. Gardez le tout aussi longtemps que nécessaire, s’il y a une grosse condensation et que des gouttelettes se forment sur le plastique, ouvrez un peu le dôme pour enlever l’excès d’humidité et refermez à nouveau, pour les bouteilles deviser le bouchon, et replacer avant que l’humidité soit réduit. Éviter de placer sous trop de soleil.

La température

Une température ambiante idéale est entre 18 à 24°C.

Terreau, substrat

Pour toutes les boutures, le substrat de culture sera léger et poreux. Un mélange de sable et de tourbe blonde par moitié sera l’idéal. Une terre traditionnelle convient mais assure moins de réussite. La bouture pourra être à l’intérieur ou à l’extérieur en été. Vous pouvez faire votre substrat vous même voici quelques recettes:

Mélanger bien et ajouter de l’eau

Recettes 1=  1 partie de tourbe avec 3 parties de sable horticole

Recettes 2=  1 partie de terreau de rempotage et une partie de perlite

Recettes 3=  1 partie de sable horticole et une partie de perlite

Désinfectant de peroxyde pourquoi?
Des boutures propres, propres … Afin d’éviter de transmettre des maladies comme la pourriture, utiliser des désinfectants que vous avez sûrement en pharmacie: alcool, peroxyde, eau de javel.

Le désinfectant de peroxyde d’hydrogène n’endommage pas la bouture et coûte moins cher que les désinfectants horticoles. Plongez votre bouture dans le peroxyde et piquez dans votre terreau, et voila un bon départ et ce sans maladie.

Produits disponibles sur Amazon.fr

 

Les contenants

Presque tous les contenants font l’affaire, prenez le temps de les désinfecter, mais assurez- vous qu’il y a un trou de drainage, les caissettes de styromousse sont idéales, les petits pots, etc….

Les contenants, bouteilles d’eau ou de boissons gazeuses.

1- Piquer les boutures dans le substrat, recouvert de la bouteille.

2- Les racines vont apparaîtrent après 4 à 6 semaines,  enlever le couvercle et perforer la base de la bouteille pour favoriser le drainage. Moi j’adore cette méthode, avec les bouteilles, ça réussit à tous coups.

Les hormones

Pour stimuler la formation de racines on utilise des hormones en poudre ou en gelée, dont la concentration varie suivant la dureté du bois.

Certains produits contiennent un fongicide qui prévient la moisissure. Vous trouverez dans votre centre jardin les produits Stim -root ou de Wilson Roots: Stimulateur de racine en gelée.

Pour ce qui est du stim-root il y en a trois sortes:

No 1:  pour les tiges herbacées

No 2:  pour le semis semi aoûté

No 3:  pour le bois aoûté.

Certaines plantes produisent naturellement des hormones en grande quantité, donc elles  n’ont pas besoin de ce type hormone.

Pour celle en gelée c’est très simple, il vous suffit de tremper la base de la bouture, ensuite vous enfoncer vos boutures dans la terre.
Pour celle en poudre, il faut prendre soin d’enlever le surplus de poudre sur la tige, et ensuite placer dans le substrat à bouture.

Certaines espèces à bois dur qui sont difficiles à bouturer comme le magnolia, le camélia, auront besoin de cette hormone de bouturage à la base de votre pousse sur environ 2 cm. Tapotez la tige pour enlever l’excès de poudre.

Le repiquage

Couper les feuilles du bas à un tiers de la tige, si des tiges florales sont utilisées, enlevez les fleurs et les boutons.

Tremper dans la poudre d’enracinement.

Planter la moitie de la bouture dans votre terreau.

Vaporiser et recouvrir d’un plastique ou du couvercle de votre mini serre.

Pour les plantes grasses comme le crassula, laissez sécher la plaie 24 heures, ensuite refaites les procédures comme les autres plantes.

Comment réussir ses boutures?

Choix de plants

Prenez des plants sains et vigoureux, exempts de maladies ou d’insectes, bien nettoyer le plant mère avant de bouturer. Nettoyez votre plante sous un jet d’eau. Vaporisez un savon insecticide dessus et sous les feuilles. Laissez sécher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *