Guide culture hydroponique

LA CROISSANCE

Après la germination du semis (plante issue d’une graine), une plante rentre en croissance ou phase végétative dès lors où se constitue son second étage de feuilles après les cotylédons (les deux premières feuilles).

Dans le cadre du bouturage, la croissance débute après l’apparition des racines. De manière générale, la phase végétative s’effectue sous 18 heures de lumière et 6 heures de nuit, toutes les deux sans interruption. Durant cette période, la température dans l’espace de culture doit être contenue entre 20 et 25°C et l’hygrométrie entre 50 et 70%.
croissance

En Terre

Surtout en intérieur où l’espace destiné à la culture est limité, il est recommandé de faire de la « concentration de racines ».

Le système racinaire étant gourmand, les deux ou trois premières semaines de croissance, il est préférable de faire évoluer les semis ou boutures dans des petits pots (0,75L à 1,3L). Dès lors où les racines sont visibles ou sortent en bas du pot, il est temps de rempoter ou transplanter les plantes dans un pot intermédiaire ( de 3 à 5 L) en prenant soin d’y ajouter dans le fond une fine couche de billes d’argile afin de prévenir tout risque de moisissures (ne pas laisser la terre en permanence au contact de l’eau récupérée par les dessous de pots).

Durant la « première semaine de vie » des semis ou à l’enracinement des clones (apparition des petits points blanc le long de la tige), et suite aux rempotages (durant deux ou trois arrosages consécutifs à la dose maximale), il est conseillé d’arroser les plantes avec une solution riche en stimulateur de racines (sans engrais) pour pallier au stress subi par le système racinaire (photosensible) et pour l’aider à prendre position dans la « nouvelle terre ». De plus, il faut savoir qu’au cours d’une culture, une plante peut être transplantée deux à trois fois maximum.

L’arrosage d’une plante doit se faire à partir du moment où les premiers centimètres de terre sont secs. Il s’effectue de manière lente et uniforme sur l’ensemble du pot, et s’arrête lorsque l’eau s’échappe du pot. Une solution ajustée au pH 6,4 (entre 6,2 et 6,6) et enrichie en azote(N), macronutriment essentiel durant la phase végétative (engrais de croissance), peut être apporté dès la deuxième semaine de la plante suivant la fertilisation de la terre sélectionnée.
En Hydroponie :

Dans le cadre de la culture hors-sol (billes d’argile, laine de roche, …), il existe deux types de cycles d’arrosage: l’un est permanent et concerne les systèmes hydroponiques « flux et reflux » évoluant sur la base de billes d’argile (pas de phénomène de saturation). L’autre s’apparente aux tables à marée, alimentées par cycle (1 à 6 montées des eaux sur une journée d’éclairage) et reposant sur des billes d’argile, de la laine de roche ou de la fibre coco. La durée des marées est variable en fonction de la capacité de saturation du substrat choisi et le volume d’eau envoyé.

Pour un développement optimal des plantes au cours de la phase végétative, il est recommandé de changer son réservoir de solution tous les 5 à 7 jours. L’eau contenant déjà des éléments nutritifs, seul un stimulateur de racines et un stimulateur de croissance pourront être rajoutés au pH ajusté entre 5,6 et 6. Ensuite, l’engrais de croissance peut être apporté à dosage progressif.

Stades Valeur d’EC pH Cycle Lumineux
Germination Bouturage 0,8 -> 1,0 5,8 18h de lumière
6h de nuit
Phase végétative 1,0 -> 1,4 5,8 18h de lumière
6h de nuit

 

Quel est le meilleur système, le plus facile, le plus rentable?

Les retours des utilisateurs de systèmes d’hydroponie tendent tous à élire de par sa simplicité, ses résultats et sa modularité, ce type de système:

 

 

La culture se fait en bille d’argile, jet 24/24 en continu (il n’y a pas plus facile), de départ de graines ou de boutures avec une croissance large, on peu faire du one bud ou un monstre, au contraire des systèmes ci-dessous

 

Ce genre de système utilisant la coco ou la laine de roche servent au bouturage, ne permettant pas de faire de croissance (pas d’enracinement), servira pour du one bud. L’arrosage se fait par saccades à paramétrer, le substrat retenant l’eau!

(Systèmes Nft et tables à marées sont des systèmes très proches)

Tamponner les billes / Rôle du PH

Il en existe plusieurs sortes, certaines sont prétamponées, mais la majorité, les moins chères, ne le sont pas et sont à nettoyer.

1) Nettoyer c’est à dire enlever toutes les poussières qui vont boucher le système d’irrigation plus tard et donner à la solution un ec de base fort. Tamis, baignoire, sceau, de toute manière c’est galère et long.

2) Une fois nettoyées, et mises en pot, on met le système en route avec beaucoup d’eau à ph 5,5 / 5,7* pendant? Tout dépend des billes… Mais dès que la remontée du ph se fait moins rapide (+ de 24h), on peu planter/germer (vidange préalable). On peu associer à l’eau et au Phdown (généralement down avec l’eau du robinet) un peu de « nettoyant », florakleen, oxyboost (surtout entre deux cultures)

    * Il n’est pas recommandé d’accélérer le processus en donnant des valeurs inférieures à 5,5 à votre solution. 

Pourquoi mettre le Ph a ces valeurs?

La zone jaune le ph optimal. Petite cure de magnésium? Deux trois jours à Ph 6,5

Faire germer ses graines dans ces systèmes

Ce système est encore une fois pratique.

L’environnement préalable, T°, hygrométrie, lumière air, ventilation sont des paramètres identiques à toute culture intérieur…. Le seul en plus est la température de l’eau (17 à 24, 19/20°c étant le top)

Tout d’abord, il y a un sens pour planter une graine:

La planter à l’envers retardera sa sortie fortement, voir pire.

On va donc la mettre dans le bon sens dans des petits cubes de laine de roche, histoire que les graines ne tombent pas entre les billes de façon non maîtrisée (L’eau qui coule constamment les entraînerait trop bas dans le pot)

(les rectangles = la laine de roche)

Enlevés du système ça donnerai ça:

Et dans le système ça donne ça:

La solution a mettre dans le bac est à ph à 5,7 avec eau + Booster racinaire hydroponique (root juice, rhizotonic…) et ceci de la mise à la germination jusqu’à la fin de la première semaine de vie. On y reviendra. Les plants germent et les cotylédons pointent leur nez en 2 à quatre jours (dépend de la viabilité de la graine)

Quand commencer à engraisser

La plante pourra vivre plusieurs semaines sans ajout d’engrais, elle sera atrophiée mais à peu près saine et dès rajout d’engrais repartira de plus belle. A l’inverse ajouter de l’engrais trop vite au départ ou plutôt de façon trop importante, la tuera pratiquement.

Il en sort une règle simple qui est la même qu’en terre: Il vaut toujours mieux MOINS d’engrais que TROP!!!

Ce préambule est très important  , il prédéfinira vos « rapports » que vous entretiendrai avec l’Ec

Les besoins en nutriments d’une jeune plante commencent à la photosynthèse: pour cela il faut des feuilles et des racines.

Super mais ça vous dis rien..

Je vais faire court. A ce stade environ (C+5 à C+8 environ)

En hydroponie ça va aller très vite dès le départ, c’est la Magie du système!

En laissant eau+ Booster racinaire à un ph correct, au bout de 5/6 jours, les premières feuilles à 3 doigts sont là!

On commence comme le programme d’engrais le préconise (toujours se mettre légèrement en dessous: 25 ml/10L mettez -en 22 maximum, si besoin s’en fait sentir, vous vous mettrez à 25ml).

L’ec sera un peu faible… TANT MIEUX POUR LE DEPART (On évite déjà les concentrations importantes de macro nutriments futurs qui feront grimper continuellement l’Ec).

Donc à partir de C+5 voir C+8 on commence les engrais dosés pour du bouturage, cela une petite semaine voir une semaine. donc jusqu’à C+10 – C+15 (En gros 2X moins que la future concentration de « croisière » qui est mise à partir de c+10 minimum).

Après pour la suite, il faut suivre son programme d’engrais  (concentrations légèrement baissées), si passés à 12h ou encore en croissance. Plus les pots sont petits et rapprochés plus il faut passer tôt à 12h, mais il y a une marge conséquente, les racines pouvant aller coloniser le bac.

Les  types de produits:

Il y a trois grandes catégories:

Les engrais:  la catégorie indispensable au développement, de base minérale ou organique, c’est le NPK. Azote, Phosphore, Potassium. Ces engrais peuvent être agrémentés d’oligoéléments pour certains, (en gros des engrais boostés j’y viens), mais sans eux la photosynthèse ne sert quasiment à rien.

Les Boosters: CE N’EST PAS DES ENGRAIS!! Il en existe plusieurs types à utiliser en continu ou de façon ponctuelle.

Les boosters racinaires, les boosters de floraison, les booster de densité, les boosters de fabrication de sucre ou de résine…. Il y en a une vaste pelletée!!!! Certains plus ou moins utiles, d’autres meilleurs que certains. Ils sont composés d’oligoéléments (Fe, Cu, Mg,Ca…) de toutes sortes, d’acide aminés, d’hormones…. C’est n’est que des + (certains produits des Grands +) et parfois à associer d’office avec des enzymes.

« Les gestionnaires de milieux et les assainisseurs »: (termes persos) Catégories dans lesquelles je mettrais les régulateurs de ph, les enzymes*/bactéries, et les produits de nettoyages. Ces produits ne sont pas véritablement assimilés par la plante.

Pour le pH Down et Up,  (moins vrai question assimilation (acide phosphorique en flo par ex…)), et pour les produits de nettoyage (pour système d’irrigation ou autre), je passe.

Par contre:                  *Les enzymes: élément important en corrélation avec l’Ec – Casse les macroéléments non solubles et non assimilables (qui font monter l’ec) en éléments « mangeables » par la plante. Les racines ne sont pas « électrisées » et respirent mieux. Comme toute enzyme l’effet est temporaire et n’agira qu’au mieux quelques heures… Pas indispensable mais le devient suivant les produits utilisés et aussi, suivant la façon de les utiliser.

Article
Guide de la culture hydroponique
Article Name
Guide de la culture hydroponique
Author
Publisher Name
City Plante
Publisher Logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *