Cages à tomates pour laisser pousser sans tailler

Une ficelle, trois bâtons, cinq minutes

En ce qui me concerne, la le­çon du Sens de l’Humus n’est pas tom­bée dans l’oreille d’un sourd : il ne faut pas tailler ni tu­teu­rer les to­mates. Ca tom­bait bien, vu que d’une part je ne sa­vais pas com­ment faire, d’autre part je n’avais pas le temps ; donc je ne taillais ni tu­teu­rais mes to­mates et m’en suis trouvé fort aise quand j’ai su qu’en plus c’est ce qu’il fal­lait faire.

Et je me re­trou­vais avec des jungles exu­bé­rantes (mais ef­fon­drées) là où mes voi­sins avaient des guir­landes ra­chi­tiques (mais éri­gées). Le pro­blème de l’effondrement n’a pas été cor­rigé l’année der­nière, bien que je me fusse fourni en tu­teurs hé­li­coï­daux et néan­moins mé­tal­liques : les­dits tu­teurs quoiqu’enfonçés d’une bonne cou­dée, se sont soit af­fais­sés, soit pliés, sous le poids conju­gué de l’incroyable feuillage et de la charge de to­mates obèses.

Aussi compté-je bien y re­mé­dier cette an­née, en ap­pli­quant à ma ma­nière le prin­cipe des cages à to­mates. Le Sens de l’Humus pro­pose quelques pho­tos (sauf que j’ai du mal à croire qu’un simple grillage puisse sup­por­ter le genre de poids que j’avais). Ha­bi­tuel­le­ment, les cages à to­mates sont des cy­lindres faits de treillis mé­tal­lique, par exemple du grillage un peu fort ou des treillis d’acier uti­li­sés pour fer­railler les dalles en bé­ton. C’est un style.

J’en pro­pose un autre : une fi­celle, trois bâ­tons, cinq minutes.

En guise de fi­celle, j’ai uti­lisé des bandes de tissu dé­chi­rées sur de vieux chif­fons, comme ça je pour­rai même lais­ser pour­rir au jar­din sans états d’âme (contrai­re­ment à la fi­celle bleue des bottes de foin). Pour les bâ­tons, j’ai es­sayé des cannes de bam­bou, des branches bien droites, et des dé­coupes de planches de peu­plier qui me res­taient du chan­tier de la charpente.

Mes to­mates sont bien trop rap­pro­chées, mais c’est parce que les li­maces ont épar­gné plus de plants que prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *