Bonsai ficus ginseng

Le bonsaï ficus ginseng est un arbre à feuillage persistant et peut être considéré comme un bonsaï d’intérieur, étant donné qu’il vit en parfaite santé dans les appartements, à condition qu’il soit positionné dans un coin bien éclairé, à l’abri de la chaleur, hors de portée de tout courant d’air, même si c’est une plante qui n’est pas particulièrement appréciée des passionnés.

Du point de vue climatique, c’est une plante qui craint le froid et qui, par conséquent, vit bien dans une maison, mais pendant le printemps et l’été elle peut être placée à l’extérieur, en la préservant de conditions de chaleur extrême.

En ce qui concerne les soins de cette espèce, comme tous les bonsaï ficus, le bonsaï ficus ginseng doit également être arrosé par le dessus, en immergeant le pot dans un récipient ou en versant de l’eau directement sur le sol. Cette opération doit être répétée dès le sol est sec, en dotant éventuellement le pot du bonsaïd’un dessous de pot de grande capacité, contenant de l’argile expansée imprégnée d’eau, de manière à garantir, à tout moment, les conditions exigées d’humidité, même avec des radiateurs. La fréquence d’arrosage dépend des conditions climatiques particulières du moment. Evidemment, l’arrosage doit être fréquent et intense en été, où on peut aussi prévoir à une certaine cadence des pulvérisations dans le feuillage.

La fertilisation doit être cadencée du début du printemps à la fin de l’été, en évitant les interventions avec des conditions climatiques extrêmes, autant de chaleur excessive que de températures glaciales.

La technique du bonsaï, au sens strict, même pour le bonsaï ficus ginseng, il faut prévoir des interventions de taille des bonsaï sur les racines et les branches, avec des interventions périodiques de rempotage du bonsaï et d’application de fils, de poids, de tirants et de tuteurs aux branches et aux troncs pour les modeler, selon leurs préférences, sous réserve de ce qui précède.

La plus importante intervention annuelle d’élagage de formation est au printemps, à exécuter avant que pour le bonsaï ait commencé la nouvelle période végétative (intervention qui peut être aussi réalisée à l’automne, lorsque la plante a commencé le sommeil), puis suivront les opérations de défoliation, pour assurer à la plante de petites feuilles, proportionnées à la taille de la miniature arbre.

Étant donné que le bonsaï ficus ginseng préfère les saisons chaudes, au cours de laquelle il jouit d’une meilleure santé, c’est aussi lemeilleur moment pour le rempotage, à exécuter sur le bonsaï adulte tous les 3-4 ans,  et qui coïncide avec le printemps. Avec l’intervention de rempotage, on cherche à assurer à la masse de racines, qui sera redimensionnée, en commençant par les racines rigides, un nouveau terreau et en quantité suffisante pour assurer la croissance des racines capillaires. N’oubliez pas que, dans la terre, les racines sont libres de s’étendre à volonté et dans tous les sens, alimentant la plante, même dans des conditions climatiques extrêmes. Le rempotage permet également de protéger les plantes contre les parasites animaux, en plaçant sur les trous de drainage dans le pot la grille prévue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *